News / Brèves
Zero Growth / Croissance zéro
Back to previous selection / Retour à la sélection précédente

Extinction Rebellion : les idiots utiles de la City de Londres

Printable version / Version imprimable

S&P—La City de Londres se trouve au cœur d’une propagande écologiste qui cache de moins en moins ses visées dictatoriales. Les jeunes activistes d’Extinction Rebellion se font ainsi les idiots utiles d’une opération dont le but est, tout en renflouant le système financier grâce à une nouvelle bulle verte, de faire accepter aux populations une baisse drastique des niveaux de vie et un démantèlement des moyens de production industrielle de la société.


En 1983, l’économiste américain Lyndon LaRouche, dans son livre Il n’y a pas de limites à la croissance, avait réfuté avec force et persuasion la tentative du « Club de Rome » de mettre un terme au développement agro-industriel sur la base de la théorie surannée du pasteur britannique Thomas Malthus. Ce livre de LaRouche reste d’une grande actualité puisque le malthusianisme, qui prend aujourd’hui « l’urgence climatique » pour prétexte, fait son retour en force.

Dans un article publié le 3 août dans l’hebdomadaire Neue Solidarität, Mme Helga Zepp-LaRouche, présidente de notre parti frère allemand Büso, estime que « le but de cette campagne transatlantique est d’instrumentaliser l’hystérie climatique (avec le slogan ’Il ne nous reste que 18 mois ! ’) pour convaincre les populations de sacrifier leur niveau de vie tout en canalisant les investissements financiers dans une bulle verte ».

Et, tandis que les enfants et les jeunes, tel que Greta Thunberg, manifestent tous les vendredis, galvanisés par le mouvement Extinction Rébellion (XR), certains ne se cachent même plus pour dire qu’il va falloir en passer par une forme de dictature verte. C’est ainsi que Denis Meadows, le co-rédacteur du rapport Halte à la croissance du Club de Rome, écrit dans le journal Libération du 29 juillet : « Nous devons admettre que les démocraties ne résolvent pas les problèmes existentiels de notre temps - dérèglement climatique, réduction des réserves énergétiques, érosion des sols, écart croissant entre riches et pauvres, etc,. Doit-on réduire les libertés individuelles pour cela ? Cette question implique que la société a la capacité d’anticiper et de réaliser des changements proactifs. Je ne vois pas de preuve de cela. Les libertés individuelles sont déjà restreintes et je pense que cette tendance va se poursuivre inévitablement ».

Une « révolution de couleur » verte

La création d’un mouvement proto-terroriste vert apparaît comme le dernier avatar trouvé par l’oligarchie pour tenir en vie son système financier mondial moribond. Le mouvement XR, sans doute la partie la plus médiatisée de cet effort, a pris son envol au Royaume-Uni. Notons que la Chambre des Communes a adopté le 1 mai 2019 l’une des mesures phares de XR, plus précisément la déclaration de l’Urgence climatique.

Jusqu’ici, XR prétend inscrire son action dans la lignée de ...suite